La presse en parle ,et le sujet n’ est pas des moindres!

Paru dans ouest France

« Logements : le maire agace l’opposition
Depuis quelques semaines, le maire, Serge Mounier, plaide avec force pour ralentir l’urbanisation, au nom du respect du cadre de vie.
À plusieurs reprises, que ce soit lors de ses vœux à la population, le 17 janvier, ou dans nos colonnes (Ouest-France du 11 janvier), il a répété la nécessité impérieuse de mettre le frein sur les constructions de logements.Dans les rangs du groupe d’opposition Thouaré ensemble (Martine Oger, Laure Lelou, Dominique Dugast, Nathalie Lapica, Thierry Anceaux, Maurice Billet), la coupe est pleine.Pour eux, contrairement à ce qu’il laisse entendre, le maire est loin de découvrir la problématique urbanistique. Il la connaîtrait même de longue date. « Le PLU actuellement en vigueur est celui qu’il a voté en tant qu’adjoint en 2007 », rappellent les élus de Thouaré ensemble.« Facile de rejeter la responsabilité »
Ce n’est pas tout. « Dans ce PLU, les constructions du Saule Blanc et de la Zac des Deux-Ruisseaux étaient prévues ». Enfin, les élus d’opposition rappellent que, toujours dans ce même PLU, « aucune contrainte pour les divisions de terrains n’était présentée ».
Autrement dit, aux yeux de l’opposition, le maire, connaît la situation. « Il appartenait à l’équipe municipale qui, il y a 12 ans, a impulsé ces projets qui ont depuis permis la construction de plus de 700 logements sur les deux quartiers concernés. » « Il est aisé de vérifier que ce ne sont pas 250 logements par an qui ont été autorisés entre 2008 et 2014, comme se plaît à le ressasser Serge Mounier, mais bien 180 logements par an, entre 2008 et 2014 », ajoutent les élus d’opposition,
« C’est facile de rejeter la responsabilité sur ses prédécesseurs en omettant délibérément l’origine de cette urbanisation et en communiquant sur des chiffres faux », complète le groupe Thouaré ensemble, qui dénonce le « but électoraliste » du maire, « à un peu plus d’un an des élections municipales ».